Alertes Et FAQ Sur L’hameconnage

Nous savons que des fraudeurs peuvent tenter d’usurper le nom de Global Payments ou de ses produits (Transport Global et le logo) pour tromper les clients, notamment sur Internet.

Soyez prudent.   GLOBAL PAYMENTS INC. DÉCLINE TOUTE RESPONSABILITÉ À L’ÉGARD DE TOUT RENSEIGNEMENT, MATÉRIEL, PRODUIT OU SERVICE PUBLIÉ OU OFFERT SUR DES SITES TIERS NON AFFILIÉS.   Global Payments n’est pas responsable du contenu de ces sites Web tiers et considère l’utilisation non autorisée de ses marques de commerce, de ses logos et de ses marques de service, comme une violation de son droit de propriété intellectuelle, en vertu du droit fédéral.

Si vous pensez avoir été victime d’une fraude, visitez l’Internet Crime Complaint Center du gouvernement, à l’adresse www.ic3.gov pour déposer une plainte.

Pour dénoncer un usage abusif de la marque de commerce ou du logo de Global Payments Inc., veuillez envoyer un courriel à privacyofficer@globalpay.com

L’hameçonnage est un type d’usurpation d’identité en ligne. Cela consiste à utiliser des courriels et des sites Web frauduleux pour tenter de dérober vos renseignements personnels, tels votre numéro de carte de crédit, votre mot de passe ou vos données de compte. Les fraudeurs envoient des millions de courriels frauduleux qui contiennent des liens ou des pièces jointes semblant provenir de sites Web de confiance, comme celui de votre banque ou de votre société de carte de crédit. Un courriel hameçon vous demande vos renseignements personnels pour, ensuite, ouvrir de nouveaux comptes à votre nom, obtenir des documents officiels sous votre identité, voire détourner les fonds se trouvant sur vos comptes.

Si vous pensez avoir reçu un hameçonnage, supprimez immédiatement le courriel, ne cliquez sur aucun lien dans le message et n’ouvrez aucune pièce jointe.
Mettez le message suspect en pièce jointe d’un nouveau courriel et envoyez-le à Global Payments à l’adresse protect@globalpay.com. Nous aurons besoin de l’original du courriel hameçon (pas d’un simple transfert) pour pouvoir analyser le message. Supprimez le courriel, ne cliquez sur aucun lien dans le message et n’ouvrez aucune pièce jointe. Global Payments ne vous enverra jamais un courriel vous demandant de mettre à jour vos identifiants de connexion ou de vous connecter à notre site Web au moyen d’un lien ou d’une pièce jointe dans un courriel.
Pour limiter les dégâts, si vous avez transmis des données financières ou personnelles en réponse à un hameçonnage, changez immédiatement de mot de passe ou de numéro d’identification personnel pour tous vos comptes en ligne qui pourraient présenter un risque.
Absolument. Les fraudeurs utilisent souvent les logos officiels des entreprises qu’ils tentent d’imiter. N’ouvrez jamais les liens vers des sites Web dans un courriel suspect. Vous devriez toujours taper directement l’adresse d’un site Web dans votre navigateur ou utiliser vos signets personnels.
Pas nécessairement. Les hameçonnages contiennent souvent des logos d’entreprise qui semblent officiels, ainsi que d’autres éléments d’information directement pris sur des sites Web légitimes. Ils peuvent également contenir des phrases menaçantes (« Votre compte sera suspendu si... ») ou exiger certaines actions de votre part (« Connectez-vous dès maintenant à l’aide du lien fourni pour mettre à jour ou réinitialiser votre mot de passe. »).

Le nombre d’hameçonnages sophistiqués qui sont envoyés aux clients augmente à un rythme effréné. Si la banque en ligne et le commerce électronique sont ultra-sécurisés, en règle générale, vous devez être très vigilant quand vous transmettez vos données financières personnelles sur Internet.

L’Anti-Phishing Working Group (APWG, www.antiphising.org) a compilé une liste de recommandations pour éviter de tomber dans le piège de l’hameçonnage.

  • Méfiez-vous de tout courriel qui vous demande de façon urgente vos données financières et personnelles. Les fraudeurs font souvent des déclarations alarmantes et erronées dans leurs courriels pour inciter les destinataires à réagir immédiatement. Ils leurs demandent des renseignements comme leur nom d’utilisateur, leur mot de passe, leur numéro de carte de crédit, leur numéro de sécurité sociale, leur date de naissance, etc.
  • N’ouvrez pas les liens ni les pièces jointes qui accompagnent un courriel. Ne donnez pas suite aux demandes d’ouverture d’une page Web dans un message instantané ou un clavardage. Si vous pensez qu’un message n’est pas authentique, appelez la société concernée ou connectez-vous à son site Web, en tapant directement son adresse dans votre navigateur.
  • Ne remplissez aucun formulaire dans un courriel qui vous demande vos données financières personnelles. Ne donnez votre numéro de carte de crédit ou vos données de compte, par exemple, que si vous êtes sur un site Web sécurisé ou par téléphone.
  • Vérifiez toujours que le site Web est sécurisé quand vous envoyez des données de carte de crédit ou d’autres renseignements sensibles depuis votre navigateur Web.
  • Examinez attentivement l’adresse de courriel de l’expéditeur. Bien que l’adresse de l’expéditeur puisse fortement ressembler à une adresse valide, elle comporte souvent des constructions ou des caractères inhabituels pouvant attester son caractère frauduleux.
  • Examinez les images et les éléments graphiques du courriel. Dans les courriels frauduleux, les images sont souvent rompues (absentes), mal placées ou incorrectes. Le problème se produit généralement quand un message frauduleux tente de reproduire une image tirée d’un site Web légitime, mais qu’il échoue.
  • Faites attention au format et au texte du message. La longueur du message, la grammaire, le choix des mots et la structure des phrases jouent un rôle dans la réussite d’un courriel hameçon. Méfiez-vous si le message est bref et manque de personnalisation.
  • Étudiez les conséquences, en cas d’inaction de votre part. S’agit-il d’un sujet urgent qui aura des conséquences si vous n’agissez pas? Si la réponse est oui, cela peut indiquer un courriel frauduleux.
  • Méfiez-vous des liens hypertextes et des pièces jointes. À l’aide de votre pointeur de souris, survolez le lien hypertexte. Vous verrez apparaître l’URL du site Web. Ouvrez toujours votre navigateur pour y taper directement l’URL d’un site Web.

Signalez les courriels hameçons aux groupes indiqués ci-dessous. Joignez le courriel original, dans son intégralité, avec l’en-tête intact :